Imprimer

Pour développer ses propres thématiques combinant travaux antérieurs et thématiques du laboratoire, François Hallé synthétise actuellement des molécules conjuguant hétérocycles et chaines peptidiques, dans le but d’améliorer la sélectivité d’inhibiteurs de kinases.

Dans cette thématique, 2 cibles ont été identifiées : les kinases Haspin et DYRK1A avec des applications en cancérologie et en neurodégénérescence. L’Université Claude Bernard Lyon 1, au travers de l’appel à projet Soutien aux Enseignants Chercheurs (SENS 2022), a récemment doté François Hallé d’une enveloppe de 20.000 € pour finaliser les synthèses des conjugués et financer leurs évaluations biologiques.